Yang_Luchan.jpgJ'ai déjà parlé dans un précédent article des cinq principales familles du Tai Chi Chuan, non sans avoir préalablement averti le lecteur de la difficulté de faire le tri entre les affirmations fantaisistes et la stricte vérité historique. Je voudrais me pencher aujourd'hui plus particulièrement sur le style Yang, qui est celui enseigné dans l'école fondée par Maître Ding. Et si c'est un sujet que je maîtrise un peu mieux que les développements du style Chen (par exemple), il ne faut pas croire pour autant que tout y est limpide et évident.

Avec Yan Luchan (1799-1872) tout est encore relativement clair. Le patriarche a transmis son art à ses deux enfants Yang Ban Hou et Yang Jian Hou (le troisième étant mort prématurément). Ce n'est pourtant pas par l'intermédiaire de l'aîné (Pan Hou) que le style familial s'est perpétué, même si celui-ci a eu un fils (Yang Zhao Pen, 1872-1930), qu'il a enseigné le Tai Chi (par exemple au fondateur du style Wu) et que certains se revendiquent de lui [1].

C'est bel et bien son cadet, Yang Jian Hou (1839-1917), qui a transmis l'enseignement de Lu Chan à deux de ses enfants : Yang Shao Hou (1862-1930) et Yang Chengfu (1883-1936). De l'ainé je ne peux pas dire grand chose. Il a bien eu une succession (un fils, trois petits-fils et de nombreux arrière-petits-enfants). Mais ce n'est pas lui qui a perpétué le style familial. Pourtant, une fois de plus, on peut trouver des gens qui se revendiquent de lui, sans qu'on puisse désigner d'école structurée avec une généalogie[2].

YCF.pngNous voilà donc avec Yang Chengfu (photo ci-contre) à la troisième génération. Et c'est ici que tout se complique. Parce que Chengfu a fait sortir le Tai Chi Yang du cadre strictement familial. Il a en effet formé de très nombreuses personnes. Mais il faut voir aussi ce qu'on entend par "formé". Parmi les nombreux élèves de Yang Chengfu on peut distinguer différentes catégories. Entre le cercle des intimes et ceux qui ont suivi quelques cours sur une période restreinte, il y a une énorme différence. Sans parler de ceux qui prétendent avoir été ses élèves alors qu'ils l'ont à peine rencontré...

Parmi ses plus illustres successeurs on peut citer : Chen Weiming (1881-1958), Dong Yingjie (Tung Ying Chieh, 1897-1961), Chen Man Ching (Zhen Manqing, 1902-1975) et Fu Zhongwen (1903-1994). Le premier n'a pas eu de véritables successeurs (mais il a écrit un livre). Dong Yingjie a créé le style Tung qui est toujours enseigné par ses descendants. Chen Man Ching a formé des instructeurs à Taiwan et aux États-Unis et son successeur le plus notable est Huang Sheng Shyan. Quant à Fu Zhongwen, c'est son fils Fu Sheng Yuan qui a repris les rênes de la Yongnian Taichi Association après son décès ; il enseigne actuellement en Australie.

YSC_YCF.pngMais le véritable successeur de Yang Chengfu ne peut évidemment être que son fils aîné, Yang Shou Zhong (sur la photo ci-contre avec Chengfu). Ses trois autres fils étaient en effet très jeunes quand Chengfu est décédé. Ainsi, Yang Zhen Duo n'avait que dix ans en 1936. Il est plus que probable que sa formation en Tai Chi ait été faite par son grand-frère, Shou Zhong (ou Sau Chung, aussi appelé Zhen Ming, 1910-1985). Le petit fils de Zhen Duo, Yang Jun (né en 1968) a ensuite repris le flambeau de son arrière grand-père.

Mais revenons à Shou Zhong. Son seul héritier mâle étant mort prématurément, celui-ci a nommé trois disciples pour lui succéder à la tête de l'école : Ip Tai Tak (1er), Chu Gin Soon (2ème), Chu King Hung (3ème). Le premier disciple est resté à Hong-Kong. Le deuxième a créé une école aux États-Unis et le troisième a formé d'innombrables instructeurs en Europe.

Il est dès lors remarquable de voir le destin de Maître Ding qui, après avoir suivi des cours auprès de Chu King Hung, a rejoint Chu Gin Soon à Boston avant de finalement rencontrer Maître Ip Tai Tak dont il devint le premier disciple en 1998. Aujourd'hui, quiconque veut apprendre le style Yang du Tai Chi Chuan se trouve face à plusieurs options. Chacun des trois disciples de Yang Sau Chung a nommé plusieurs disciples qui ont eux-mêmes essaimé (voir l'arbre généalogique). Mais le risque est aussi très grand de se retrouver dans une école dont le lien avec la généalogie est ténu, si pas inexistant.

Liens externes

Voici les sites internet des différentes écoles liées à Yang Sau Chung :

Via Ip Tai Tak

Via Chu Gin Soon

Via Chu King Hung

École de Chu King Hung : http://www.itcca.com

Via la famille Yang

Et voici à présent d'autres écoles issues de Yang Chengfu

Notes

[1] par exemple le Guang Ping Yang Tai Chi de Kuo Lien Ying

[2] Adam Mizner, par ailleurs issu de la lignée de maître Huang se revendique de Yang Shao Hou sans vouloir clarifier le lien de filiation