Voyage en Chine. Résumé des épisodes précédents[1] : Après un atterrissage à Hong-Kong en fin d'après-midi, un repas typiquement du Sud couronné d'un mango pudding et une bonne nuit de sommeil, nous nous sommes mis en route pour la Chine continentale.

Après plusieurs jours de pratique assidue et de démonstrations en tous genres, nous voilà de retour à Hong Kong pour faire plus ample connaissance avec les parfums de la rivière des Perles. Nous décidons de quitter (enfin) Kowloon[2] pour aller admirer la vue de Victoria Peak et nous prenons place à bord du bon vieux Star Ferry, ce qui nous permet d'apprécier, durant les sept minutes de traversée jusqu'à Hong Kong Island, les forêts de gratte-ciel depuis le milieu de la baie.

manmo4.jpegAvant de monter sur l'impressionnant funiculaire, nous décidons de faire un crochet par Sheung Wan et le quartier des antiquaires. Après une petite balade le long d'Hollywood Road (qui ne doit pas son nom au cinéma américain, mais au deuxième gouverneur britannique) nous tombons sur le plus vieux temple taoïste de Hong Kong. En fait, ce n'était pas vraiment un hasard, notre guide nous avait donné l'information et nous voulions absolument faire cette visite.

manmo3.jpgUn temple Man Mo (文武廟 Wen Wu en mandarin) est un temple dédié aux dieux Man et Mo. Bon, jusque là je ne vous apprends pas grand-chose. Man Cheong (文昌 ou Wenchang en mandarin) est le dieu des lettrés, dépositaire de la culture et de la littérature. Il est révéré par les étudiants, les écrivains, les fonctionnaires. Très efficace pour réussir un examen ou contrer l'angoisse de la page blanche. Mo Tai (Kwan Tai, 關帝 ou Guan Yu en mandarin) est le dieu martial, plébiscité à la fois par les policiers et les brigands. Wikipedia nous apprend que s'il est très courant en Chine de trouver des temples consacrés à l'un ou à l'autre, il est assez rare de trouver des édifices où Man et Mo se côtoient. Toujours est-il qu'à Hong Kong il y en a deux autres (de temples Man Mo).

manmo1.jpgA l'intérieur, autels flamboyants, dorures, statues, lampions et amulettes en tous genres. Derrière un comptoir, deux employés du "Tung Wah Group of Hospitals", qui chapeaute ce lieu de culte, vendent offrandes et souvenirs. On ne peut pourtant pas dire que ça se bouscule : c'est à peine si nous croisons l'un ou l'autre visiteur (ni fonctionnaire ni policier, uniquement de simples touristes comme nous). Le détail le plus marquant, lorsqu'on pénètre dans la maison de Man et Mo, n'est pas visuel : il est olfactif. Des centaines de spirales d'encens sont suspendues au plafond et répandent dans toute la pièce une fumée qui pique aux yeux. Certaines de ces spirales sont si longues qu'elles mettent, paraît-il, plus d'un mois à se consumer.

Comme Mo Tai peut aussi être considéré comme le patron des arts martiaux, nous nous devions de lui faire une petite offrande. Nous voilà donc tous munis de bâtonnets d'encens que nous agitons frénétiquement devant la statue du dieu ad hoc (l'employé nous a gentiment indiqué le bon autel, histoire de ne pas brûler toutes nos munitions devant le patron des fonctionnaires). Si d'aventure nos compétences en poussée des mains s'améliorent inexplicablement dans les mois qui viennent, vous saurez ainsi ce qui vous reste à faire...

manmo2.jpg

Notes

[1] Ne cherchez pas, c'est le premier post sur mon voyage en Chine, les épisodes précédents ne le précèdent donc pas.

[2] Kowloon est un quartier situé sur la péninsule, où vivent pas moins de 40000 personnes au kilomètre carré.